Exceptionnellement, l’assemblée générale n’a pas eu lieu en présence des adhérents.
Mais elle a été filmée. Les votes se sont déroulés par correspondance.

Pour la première fois en 2020, le Festival de Montier n’a pas pu se tenir. Mais, bonne nouvelle, la santé de l’association qui l’organise est bonne ! En assemblée générale, le 27 mars, ses dirigeants sont prêts pour l’édition de 2021 et s’avancent même sur le 25e anniversaire qui aura lieu l’an prochain.
« Je vous garantis que nous nous rattraperons le moment venu. » Régis Fournel le président de l’Afpan, l’association organisatrice du festival de Montier, comme tous ses collègues tourne désormais son regard vers la fin de l’année. Car regarder dans le rétroviseur est plutôt douloureux pour les bénévoles qui ont dû annuler le festival pour la première fois de son histoire en raison de la crise sanitaire.
Le 27 mars en assemblée générale, chacun a rappelé combien il avait été difficile mais nécessaire de prendre cette décision. Certes, comme cela a également été rappelé, le festival a tout de même réussi à organiser quelques événements, notamment aux dates prévues initialement, mais sur Internet, grâce à son partenaire historique Canon en particulier. Des interventions en ligne avec des photographes ont pu avoir lieu, et le concours emblématique du festival, qui a bien eu lieu, lui, a pu être publié sur le Net. Le public a même pu voter pour son image favorite. Mais, bien évidemment, rien de tout cela ne peut remplacer la tenue du festival, en vrai.
Qu’à cela ne tienne. « Tout n’est pas négatif », a tenu à préciser Regis Fournel. « Car la situation particulière a été une opportunité de préparer des actions alternatives et de commencer à réfléchir sur notre avenir ». Car les bénévoles et les salariés de l’Afpan planchent déjà sur la suite. D’abord sur le 25e anniversaire du festival qui devait avoir lieu cette année mais qui, par la force des choses, sera fêté l’année prochaine, l’intégralité de la programmation de 2020 ayant été décalée à 2021. L’équipe de Montier a déjà plusieurs projets en tête pour que cette édition anniversaire reste dans les mémoires.

La biodiversité, thème de 2021
En novembre dernier, le festival avait tout même proposé plusieurs rendez-vous sur internet. (photo d’archives)

Et puis parce que l’Afpan va entamer dans les semaines qui viennent la formalisation d’un nouveau projet associatif. « C’est un travail que nous allons entreprendre dès le mois prochain », a annoncé Régis Fournel, « afin d’exprimer les ambitions du festival et nous projeter dans les prochaines années. Toutes les parties prenantes du festival seront impliquées à sa construction : les salariés, les bénévoles, les administrateurs et les partenaires ».
Malgré l’annulation du festival, c’est une bonne nouvelle, l’Afpan va bien financièrement et peut sereinement voir venir les années prochaines. Et, sans regarder aussi loin, préparer la 24e édition du festival, qui, tout le monde l’espère, devrait se tenir du 18 au 21 novembre, sur le thème prévu : la biodiversité. Le directeur du festival, Christophe Pereira, a rappelé les grandes lignes de la programmation qui, à quelques interrogations près (liées à la crise sanitaire, comme la mise à disposition de casque de réalité virtuelle pour l’exposition de Gilles Martin), doit être la même que celle prévue en 2020. Il n’y a plus qu’à patienter !

Fr. T.