Avec ses chiennes Jacky, Enya et Heidi, Paulo a parcouru plus de 12 000 km… et il lui en reste encore plusieurs milliers pour retourner au Portugal.

Sur les routes depuis deux ans, Paulo, un Portugais d’une quarantaine d’années, rentre dans son pays d’origine après avoir réalisé son rêve : visiter le village du père Noël, Santa Claus Village, en Finlande. Un périple qu’il accomplit à pied, avec ses trois chiennes.
C’est de manière totalement fortuite que nous avons croisé la route de Paulo, le 19 janvier au matin, sur la route de Saint-Dizier – Montier-en-Der. Il faut dire que la vision interpelle : un homme, à pied, avec trois chiens, qui tirent un petit traîneau, qui marche sur le bas-côté de la route. «Pour moi, c’est plutôt une charrette», sourit le marcheur. Et c’est avec gentillesse qu’il interrompt son parcours pour nous narrer ses aventures dans la langue de Shakespeare – il ne parle pas français.
«Cela faisait trois ans que j’étais au chômage. J’en avais marre et je voulais faire quelque chose dans ma vie. Et le 11 janvier 2015, le lendemain de mon anniversaire, je suis parti», direction la Laponie. Cette région boréale – qui recouvre le nord de la Finlande, de la Suède, de la Norvège et de la Russie – est connue dans les légendes populaires, pour être le pays du père Noël. «J’ai toujours adoré les fêtes de fin d’année. Santa Claus Village était une destination toute trouvée.» C’est avec Jacky, Enya et Heidi, ses trois chiennes, qu’il prend la route, avec sa charrette, 50 € en poche et deux sacs de nourriture : un pour lui et un pour ses chiennes.

Un projet d’écriture

Un an après, le 24 février 2016, après des milliers de kilomètres, des belles histoires et des mésaventures, il arrive à destination. «C’était magique ! J’ai pris des photos avec le père Noël et j’ai rencontré des gens formidables.» En mésaventure, il y a l’inhospitalité de plusieurs personnes et les préjugés. «Je ne compte plus le nombre de fois où la police est venue me voir, parce que des gens ont appelé pour signaler qu’un homme seul se promène avec trois chiens…» Mais aussi, une de ses chiennes qui a failli mourir d’un problème à l’utérus. Il y en avait pour 1 500 € de frais d’opération. «Les Finlandais ont mis en place une formidable chaîne de solidarité et en quelques heures, l’argent était collecté. Ils ont sauvé ma chienne», se souvient Paulo, ému.
Désormais, Paulo trace sa route jusqu’au Portugal, mais pas en ligne droite. Il va faire quelques détours par le Centre, le Mont-Blanc, l’Italie et les Landes. Et une fois rentré… Il retourne en Finlande ! Mais en voiture cette fois. «Pour écrire un livre sur mon voyage, mes rencontres et surtout sur les animaux.» Et peut-être même pour s’y installer définitivement…

Carole Pontier

Les aventures de Paulo sont à suivre sur sa page Facebook : Amigo Paulo.