L’année dernière, la Fête de la grue avait remporté un vif succès. (Photo d’archives C. P.)

On ne change pas une formule qui gagne. On l’améliore. Devant le succès remporté par la nouvelle formule de la Fête de la grue (auparavant, la fête ne durait qu’un week-end et depuis 2015, elle s’étale sur une semaine), la LPO (Ligue de protection des oiseaux) Champagne-Ardenne remet le couvert. Pour cette 9e édition, l’association et ses partenaires* ont concocté un menu des plus riches. Il y en aura pour tous les goûts, tous les âges et tous les publics.

Le retour du bio

Tout d’abord, il convient de mentionner les nouveautés. Après deux ans d’absence, le salon du bio fait son retour à la Fête. Mais attention, sur une seule journée : le dimanche 23 octobre. «Ce sera la première fois que des agriculteurs bio feront eux-mêmes un salon», se réjouit Pierre Ferté, apiculteur marnais, membre de la Frab (Fédération régionale des agriculteurs biologiques). «Nous avons déjà une trentaine d’exposants, qui proposeront des produits alimentaires, des produits de bien-être, des créations, artisanales et équitables, mais aussi des alternatives financières et énergétiques.»
Question gastronomie, le Village-musée du Der organise à nouveau ses balades gourmandes et  l’Association de promotion du Champagne des coteaux vitryats, présidée par Bertrand Trépo, tiendra un stand de champagne, tous les après-midi, sur le site de Chantecoq. À nouveau, elle présentera une bouteille conçue spécialement pour l’occasion, et dont une partie des bénéfices ira à la LPO, qui les investira dans l’organisation de la Fête.

Entre grues et loup
Cette Fête, c’est aussi l’occasion d’admirer de nombreux oiseaux.

La LPO, justement, a, elle aussi, des nouveautés dans sa sacoche. Samedi 22 octobre, elle organise une conférence sur le loup, sur la place de cet animal dans la littérature plus précisément, avant de proposer une veillée. Avec des contes, toujours sur le loup. «Nous aurons également une sortie en nocturne, lundi 24 octobre, sur “comment les oiseaux migrateurs se repèrent-ils ?”», indique Étienne Clément, président de la LPO. Et samedi 29 au soir, pour la clôture de la Fête, l’association convie deux groupes de musique : Les Galops (groupe ambulatoire) et Troïka (musiques des Balkans).
Bien entendu, le public pourra toujours se rendre à Chantecoq, pour observer le lever et le coucher des grues. Pour ceux qui veulent en apprendre plus sur les oiseaux, ils pourront faire appel aux deux guides ornithologiques : Gérard Rolin et Antoine Cubaixo. Et pour les amateurs d’art, ils pourront se rendre à la Maison de la réserve (toujours à Chantecoq), pour admirer les œuvres d’artistes peintres animaliers. Avec tous ces ingrédients, comme le souligne Pierre Le Thiès, président de l’Office de tourisme du lac du Der, «on n’a plus qu’à espérer que ça prenne de la valeur.»

Carole Pontier

* Les guides ornithologiques Gérard Rolin et Antoine Cubaixo, le Village-musée du Der, le Train aux oiseaux, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, la Frab (Fédération régionale des agriculteurs biologiques), Stéphane Denizot et l’Association pour la promotion du Champagne des coteaux vitryats.

Programme complet et horaires détaillés sur le site du lac du Der : www.lacududer.com

Histoire de renard

Autre nouveauté (décidément) pour cette 9e édition : la projection tous les après-midi, au Village-musée du Der, du film “L’odeur de l’herbe coupée”, de Franck Vigna, sur les problématiques du renard. Un film de 30 minutes projeté l’année dernière pendant le festival photo de l’Afpan. Dimanche 30 octobre, le réalisateur sera présent, pour une conférence.