Les enfants, à l’instar de Thomas, ont sans même le percevoir établi une belle complicité avec Lucky.

A l’initiative du PRE (Programme de réussite éducative), des séances de médiation animale sont proposées aux enfants qui participent au dispositif d’accompagnement. Mercredi 12 mai au centre social M2K, quatre enfants et leur coordinatrice, Valérie, ont pu travailler avec Aurélie Guy et son chien, Lucky. Un moment très instructif pour les jeunes.

Après une première rencontre durant les vacances scolaires de février, c’est avec plaisir que les enfants ont retrouvé ce mercredi matin Aurélie Guy, des Sentiers de la belette, et son chien, Lucky, pour une séance de médiation animale. Cette activité, comme le souligne l’intervenante, poursuit plusieurs objectifs vis-à-vis des enfants.

En effet, outre le fait de les familiariser avec les animaux et leur comportement, la finalité de ces séances est aussi de donner confiance en lui-même à chaque enfant. Ainsi, à tour de rôle et en suivant les indications d’Aurélie Guy, chaque jeune a pu faire des petits jeux avec Lucky, de son côté très demandeur de ces interactions avec les enfants. Successivement, les quatre enfants présents ont, avec plus ou moins d’assurance ou de crainte, dissimulé des friandises sur eux ou derrière leur dos pour inciter le chien à venir à proximité d’eux pour chercher sa récompense. Une manière pour les enfants d’établir un contact avec l’animal et de se rendre compte qu’en respectant certains principes expliqués par l’intervenante mais aussi en ayant confiance en eux ils arrivaient à de beaux résultats dès cette première séance.

Grandir grâce à l’animal
Les exercices et jeux de cette médiation animale servent à développer la confiance en eux-mêmes chez les enfants.

Pour la coordinatrice en charge du groupe, « cette première séance a été très positive et on a vu qu’en dépit des craintes de certains, ils ont tous fait les petits jeux demandés ». Du côté de l’intervenante, le bilan de cette session était aussi positif et lorsqu’elle a demandé aux enfants juste avant leur départ s’ils avaient envie de revenir dans quinze jours, Aurélie Guy n’a obtenu que des “Oui” francs et immédiats.

Les enfants, tout au long de la séance, ont multiplié les caresses à destination de Lucky, bien heureux de recevoir l’attention d’autant de personnes et d’avoir des partenaires de jeux. L’un des meilleurs exemples a été lors des deux derniers exercices où les enfants ont fait une course avec le chien puis l’ont à tour de rôle mené en laisse. Deux activités bien différentes mais qui témoignent de la confiance en eux-mêmes que la séance a commencé à instiller dans l’esprit des enfants. Une réalité qui a fait plaisir à la coordinatrice du PRE qui a pris l’exemple de l’un des jeunes participants, Thomas. En effet, celui-ci lors de la rencontre en février avait été un peu intimidé par le chien mais a su lors de la séance de mercredi « être beaucoup plus à l’aise et il a su donner les consignes à Lucky en dépit de sa petite voix. Il a pu faire cela par le ton employé mais surtout parce qu’il avait confiance en lui et s’exprimait sans hésitation ».

Nul doute que les prochaines séances de médiation animale devraient être tout aussi bénéfiques que celle de mercredi pour Assiam, Tyron, Semina et Thomas, les quatre participants. Des enfants qui ont trouvé en Lucky, un bon partenaire de développement.

P. G.