Une mangeoire en hauteur à l’abri des prédateurs.

Un peu de douceur dans ce monde de brutes ! Observez les oiseaux de votre jardin. Vous voulez en prendre soin ? Alors lisez les conseils de Julia D’Orchymont de la LPO (Ligue de protection des oiseaux).

Les premières gelées du matin ont fait leur apparition. Les premiers frimas de l’hiver ne sont plus très loin. Julia D’Orchymont, médiatrice nature de la LPO Champagne-Ardenne, nous rappelle que l’on peut aider les petits oiseaux à mieux passer l’hiver lorsque l’eau commence à geler et que les sols durcissent.

Boire : toute l’année

« Oui, il est possible de leur laisser une coupelle d’eau, un peu profonde. Mais leur donner de l’eau peut s’appliquer toute l’année. C’est même plus important de leur en mettre à disposition en période estivale, quand il faut très chaud et que l’eau se raréfie. La coupelle doit être dégagée, pas posée dans un buisson qui pourrait cacher certains prédateurs comme les chats. Ça peut être sur un rebord de fenêtre. »

Manger : un coup de pouce
Quels oiseaux peut-on voir chez nous à cette saison ? La mésange bleue par exemple.

« Pour le nourrissage, il faut bien comprendre que c’est un coup de pouce pour aider les oiseaux à passer l’hiver. Tout autour de nous, tout est systématiquement fauché. Il y a donc très peu graines qui restent sur pied tout au long de l’hiver. La pratique de gestion des surfaces enherbées fait que cette manne de nourriture est supprimée. Les oiseaux ont toujours su se débrouiller sans nous. Là, il est bon de leur donner ce petit coup de pouce. Il y a aussi l’aspect sentimental pour pouvoir observer les oiseaux. Bien souvent, la mangeoire, on aime bien l’avoir pas trop loin de la maison justement pour les observer. »

Prends-en de la graine

« Il faut privilégier ce qui est graines de tournesol. C’est de la nourriture qui va être intéressante pour le plus grand nombre. Ensuite, il existe, dans le commerce, des mélanges de type oiseaux du ciel etc. On peut leur donner aussi des pains de graisse végétale qu’on peut même fabriquer soi-même. Ensuite, ce qui est intéressant, ce sont les vieux fruits de type pommes ou poires. Il est possible de les mettre à même le sol, c’est bien pour les merles, les grives. »

Surtout pas de pain
Voici un beau chardonneret.

Il y a des aliments qu’il ne faut surtout pas donner aux oiseaux. Julia D’Orchymont nous les liste : « Tout ce qui est pain, biscotte, gâteaux car ce sont des aliments qui contiennent du sel et le tube digestif des oiseaux n’est pas fait pour digérer le sel ; ça empoisonne l’oiseau à petit feu. Ensuite, tout ce qui est pâtée pour chiens ou pour chats, il faut éviter aussi. Ce n’est pas adapté comme ne le sont pas non plus les croûtes de fromage. Ce que nous consommons n’est pas adapté aux oiseaux. »

Top départ

« C’est bien de commencer le nourrissage au moment des premières gelées, donc en ce moment. On peut poursuivre jusqu’à fin février. Après, nous déconseillons très fortement de nourrir toute l’année, ça a des effets négatifs. »

A l’abri
Le rouge-gorge est un familier de nos jardins.

Pour la mangeoire, l’idéal est qu’elle permette de garder les graines à l’abri des intempéries. La mangeoire doit avoir une petite toiture pour éviter que les graines ne soient souillées par la pluie. Il existe des distributeurs de graines en forme de tube qui sont tout à fait adaptés. Après, si on est bricoleur, on peut faire de la récup’ avec du bois et même avec une bouteille en plastique c’est possible.

Que peut-on voir ?

Quels oiseaux peut-on voir en ce moment en Haute-Marne ? Julia nous éclaire : « Les mésanges charbonnières ou bleues, les rouges-gorges, les troglodytes, chardonnerets, le verbier d’Europe ; le pinson des arbres ; les moineaux domestiques ou encore ici en Haute-Marne des grosbecs casse-noyaux ou des tarins des aulnes ».

C. C.
c.clement@jhm.fr