“L’instinct guide”, Vianney Goma, France. Grand prix du festival.

Le Festival de Montier dévoilait vendredi 20 novembre les lauréats de son concours international de la photo animalière et de nature. Le Grand prix a été attribué à un Français expatrié au Canada : Vianney Goma.

Le Festival de Montier-en-Der a beau avoir été reporté en 2021, son traditionnel concours photo a bien eu lieu. Vendredi 20 novembre, l’équipe de l’Afpan, l’association organisatrice du Festival a dévoilé les lauréats du concours, comme elle l’aurait fait si la manifestation avait réellement débuté jeudi, mais sur son site Internet. Et le Grand prix est attribué à… Vianney Goma. Le photographe français qui vit dans l’ouest du Canada avait fait parvenir au jury une superbe image d’un renard courant contre le vent glacé intitulée “L’instinct guide”, dans la catégorie “Mammifères sauvages de pleine nature”.

On ne pourra pas citer ici tous les lauréats. Sur les 98 images du palmarès, le jury en a choisi 22 auxquelles un prix a été attribué (Prix mammifères sauvages, Prix paysages naturels, Prix l’homme dans la nature, etc.) Mais on signalera quand même le Prix spécial du jury, attribué au Novégien Pal Hermansen pour son image “Hawky owl in winter forest” représentant une chouette épervière dans une forêt enneigée.

« La photo peut aussi être un acte politique »

Cette année encore, le jury a eu fort à faire, pour fixer ses choix. Présidé par le photographe Cyril Ruoso et composé de ses confrères Bertrand Bodin, Olivier Larrey, Tanguy Stoeckle ainsi que de Stéphane Hette du magazine Nat’images,celui-ci a passé deux journées marathon, au mois de juillet, pour arriver à la sélection finale.

Pour cette édition 2020, le concours affiche des chiffres records : 21 676 photos reçues provenant de 93 pays différents ont été envoyées au Festival. C’est énorme. « Les phases finales dans certaines catégories ont été des crève-cœur », écrivent les membres du jury dans leur note commune. « Plusieurs photos auraient mérité très sincèrement un prix… » « La photographie est un outil pour transmettre des messages, une sensibilité, un regard, une émotion », rappelle le jury. « Ainsi, que des animaux communs, mais persécutés par l’Homme, comme les renards et les blaireaux soient dans ce palmarès, nous semble symboliquement très fort. Rappelons que 600 000 renards et 12 000 blaireaux sont volontairement tués chaque année en France dans des conditions qui dépassent l’entendement. La photo peut aussi être un acte politique. »

Toutes les images du palmarès ainsi que la liste des prix du concours peuvent être consultés sur le site du festival (photo-montier.org). L’Afpan espère pouvoir exposer les images dès que la situation sanitaire le permettra et annonce d’ores et déjà que le concours aura bien lieu, de nouveau, l’année prochaine.

Fr .T.

“Hawky owl in winter forest”, Pal Hermansen, Norvège. Prix spécial du jury.