Depuis peu, la Ligue de protection des oiseaux (LPO) compte un nouveau groupe local, celui de Saint-Dizier, Der et Perthois. Plusieurs animations ont déjà vu le jour.

Constituée au niveau national avec des déclinaisons régionales, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) appuie une partie de ses actions sur des groupes locaux. La LPO Champagne-Ardenne, dont les locaux occupent une partie de l’ancienne Maison de l’oiseau et du poisson, sur les rives du lac du Der, compte depuis quelques mois, un huitième groupe local, en l’occurrence celui de Saint-Dizier, Der et Perthois.

Récemment, une quinzaine de membres de ce collectif s’est retrouvée à la Maison des associations d’Eclaron. « Nous envisageons de porter des animations sur l’ensemble du territoire du Pays du Der », explique Dominique Bordereaux, qui assure la coordination de ce groupe, qui compte déjà une trentaine de membres.

La constitution de Saint-Dizier Der et Perthois est à l’image de cette ambition, puisque les participants venaient de Saint-Dizier, Vitry-le-François, Montier-en-Der et même du nord de l’Aube voisine. Maire d’Eclaron-Braucourt-Sainte-Livière et vice-président chargé de la transition environnementale au sein de la Communauté d’agglomération Saint-Dizier, Der et Blaise, Jean-Yves Marin est également venu assister à une partie de cette réunion. L’occasion d’évoquer quelques projets qui pourraient être menés sur la commune, le premier magistrat évoquant notamment « l’installation d’une plateforme à cigognes pour tenter de consolider la population locale de cette espèce ».

Le groupe est ensuite revenu sur l’intérêt qu’ont suscité les sorties proposées cet été sur le site des étangs d’Outines et d’Arrigny, chacun s’accordant sur la nécessité de les reconduire l’an prochain en cherchant à diversifier le contenu de ce calendrier de sorties estivales.

Les grues en ligne de mire

Sous réserve des contraintes liées à l’épidémie en cours, le collectif devrait être mobilisé dans les mois à venir. Notamment à l’occasion de la prochaine édition de la Fête de la grue, prévue du 17 au 24 octobre, ou via plusieurs sorties pour accompagner le public lors du coucher des grues sur le lac du Der.

Une partie des membres du groupe participe d’ailleurs au suivi de cette espèce, dont certains individus sont déjà arrivés sur site, les comptages dominicaux devant se mettre en place courant octobre. Enfin, il est prévu début décembre d’organiser un chantier pour confectionner des kits destinés aux ateliers de construction de nichoirs qui sont régulièrement mis en place avec le jeune public.

De notre correspondant Adrien Jeanson