Avec son plumage jaune d’or, ses ailes et sa queue noires, le loriot d’Europe est l’un des oiseaux les plus brillamment colorés de notre région. De la taille d’un merle, il n’est pourtant pas facile à voir, passant le plus clair de son temps au sommet des arbres et restant rarement longtemps à découvert et l’on doit le plus souvent se contenter de son chant fluté qui lui a valu son nom.

La femelle est un peu plus terne, avec des ailes brun vert et un ventre blanc. Ce bel oiseau est un grand migrateur qui arrive dans notre région vers la mi-avril et repart pour l’Afrique tropicale dès le mois de juillet. N’ayant pas le souci de s’y reproduire, il suivra alors la progression de la saison des pluies jusque dans le sud du continent.

Migrant le plus souvent seul ou en petits groupes, de nuit et à faible altitude, il peut monter à 2 000 m pour survoler le Sahara.Chez nous, il fréquente les forêts, les bois de peupliers et les paysages plus ouverts avec de grands arbres. La femelle construit seule en une ou deux semaines un nid très solide savamment tissé à partir de différents végétaux et de toiles d’araignées.

Les deux parents nourrissent les trois à six oisillons, leur apportant parfois plus de 200 becquées par jour constituées essentiellement d’insectes et autres invertébrés collectés jusqu’à 3 km du nid.

A noter que c’est, chez nous, un des rares oiseaux qui consomment des chenilles velues comme celles des processionnaires après les avoir longuement frottées contre des branches pour les débarrasser de leurs poils urticants. Le loriot consomme aussi plus occasionnellement de petits lézards, des micromammifères et même des œufs ou des oisillons d’autres espèces.

Grand amateur de fruits, ce qui peut lui valoir d’être considéré comme nuisible dans certains pays, il les presse parfois au-dessus du bec de ses oisillons pour les abreuver de leur jus.

Si son aire de répartition a tendance à s’étendre vers le nord avec le réchauffement climatique et la plantation de bois de peupliers, il est victime en grand nombre de la chasse autour du bassin méditerranéen. Il est totalement protégé en France.

Gérard Rolin

Retrouvez toutes les rubriques déjà parues sur le site Internet de la LPO Champagne-Ardenne et de Birder.