Malgré cela, la vie continue au refuge.

Comme tous les refuges animaliers, celui des Vagabonds du 52 à Hortes est fermé. Il n’y a plus de visite et donc plus d’adoption. Malgré cela, la vie continue au refuge.

Il faut bien s’occuper des neuf adultes en chatterie et des six jeunes chats encore au refuge. Pour cela, le nombre de bénévoles qui interviennent au refuge est limité à cinq. Ils résident tous à proximité du refuge. Tous nos protégés sont à jour de vaccin et les derniers jeunes sont stérilisés. « Nous avons eu nos premières naissances et en attendons d’autres d’ici peu de temps », explique un bénévole. Ce sont des mamans errantes qui ont été mises à l’abri depuis plusieurs semaines. Les captures de chats libres dans le cadre de la convention avec 30 Millions d’Amis et les mairies, sont suspendues en raison du confinement.

L’association a dû annuler le loto qui devait avoir lieu le 19 avril. « Il faudra trouver d’autres moyens pour payer les factures vétérinaires et avancer dans l’aménagement du refuge (extension du réseau de chauffage et de l’eau chaude, Internet, rénovation de l’installation électrique, etc.). Nous comptons sur la générosité des personnes qui nous suivent depuis des années, pour compenser les 2 000 € de bénéfices espérés. Nous ne sommes pas optimistes concernant notre traditionnel repas créole qui, lui, est prévu le 9 mai. Là encore en cas d’annulation, il faudra faire sans les bénéfices espérés. »

Le refuge participe à l’élan de solidarité national en proposant une partie de ses stocks de blouses et gants jetables. Les pompiers de Hortes et Chalindrey, les Ambulances Wein et les Pompes Funèbres vont en recevoir. Pour les pompiers, ils auront en plus un petit stock de kit d’hygiène pour leur retour d’intervention.

Pour avoir des nouvelles des protégés, des mamans et des bébés de l’association, il faut se rendre sur la page Facebook de l’association.

Il est possible aussi d’aider financièrement avec un reçu de don pour une réduction d’impôts de 66 %. Un prochain rendez-vous est prévu au refuge pour une journée portes ouvertes dès que les conditions sanitaires seront meilleures et que les restrictions de circulation seront levées.