Les participants ont eu la chance d’admirer un hibou moyen duc et ses quatre petits.

La Ligue de protection des oiseaux (LPO) et le Muséum national d’histoire naturelle ont invité toute personne désireuse au comptage des oiseaux de jardins et cela pour la septième année consécutive.
Il suffisait d’y consacrer une heure, samedi 25 ou dimanche 26 mai, et chacun pouvait le faire de son balcon, dans son jardin ou encore dans un parc. A Ceffonds, il était également possible de le faire dans le magnifique Jardin pour tous les sens, situé à la Grève, accompagné de deux membres de la LPO, Patricia Ferraro et Didier Donot.
Françoise Munier, propriétaire et conceptrice du jardin, a accueilli les compteurs et c’est donc à sept qu’ils sont partis à travers les allées et les massifs.
Le but était pour les néophytes d’apprendre à compter les oiseaux à l’aide des deux animateurs. Ils ont ainsi pu faire le point sur la méthode à suivre et sur les erreurs à éviter.
Didier Donot leur a aussi expliqué comment compter les oiseaux à l’aide du chant. Grand expert dans ce domaine, il est effectivement capable de reconnaître la majeure partie d’entre eux. Par contre, même si tout le monde a participé au comptage, seul celui de la propriétaire des lieux sera envoyé à la LPO afin d’éviter les doublons et permettre au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) de Paris de collecter toutes les informations avant de partager le résultat. Au final, 17 espèces ont été répertoriées sur le site, allant du moineau domestique au martinet noir, tout en passant par la mésange charbonnière, le chardonneret élégant, le verdier d’Europe ou encore l’hirondelle des fenêtres.
Cependant, même Didier Donot a été extrêmement surpris de pouvoir rajouter à cette liste d’oiseaux assez courant dans les jardins, quatre hiboux moyen duc, une mère et ses trois petits, ce qui, une fois de plus, démontre la particularité du Jardin pour tous les sens, havre de paix pour nos amis à plumes.