L’association Langroise Les 4 Pattes au pays des 4 lacs poursuit sa mission auprès des populations des chats errants via des trappages ou des sauvetages comme ce fut le cas pour Monsieur Papatte qui a connu bien des problèmes.

 

 

 

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Monsieur Papatte, fier chat des rues d’une bonne dizaine d’années, a donné du fil à retordre à Marjorie Gauthier, présidente des 4 Pattes au pays des 4 lacs. Ce fier minet blanc, grand séducteur, a fait de Langres son terrain de jeu et essaimé au gré de ses conquêtes bien des petits.
« Il avait beaucoup de succès auprès des femelles et, de fait, les portées se multipliaient alors nous avons essayé de l’attraper pour le stériliser », se rappelle Marjorie.
Mais durant trois ans, le minet joue au jeu du chat et de la souris avec la présidente de l’association langroise allant parfois jusqu’à venir de lui-même dans les locaux pour filer à toute vitesse.
Puis un jour, une dame du quartier prévient Marjorie qu’un chat blanc s’est fait renverser et boîte. Marjorie fait le rapprochement et essaie d’attraper l’animal blessé pour le soigner mais en vain. Le chat continue de mener sa petite vie, boîtant mais toujours autonome jusqu’au jour où…
« Christophe Minoux nous a alertés le 26 mars dernier signalant la présence d’un chat en grande souffrance aux Annonciades. Je m’y suis rendue et j’ai découvert Monsieur Papatte en très très mauvais état. Je n’ai pas eu à lui courir après il était tellement maigre que je n’ai eu qu’à le prendre dans mes bras le mettre en caisse de transport pour l’emmener d’urgence voir le docteur Fourchaut à la clinique vétérinaire. »
Anémié, déshydraté et plein de vers, Monsieur Papatte ne tenait plus sur ses pattes et il a été hospitalisé immédiatement.
Malheureusement, dans la nuit du samedi au dimanche le chat fait un AVC et le vétérinaire estime ses chances de survies infimes voire nulles.
Une bataille pour la vie
« Le vétérinaire nous a certifié qu’il ne souffrait pas mais qu’il fallait décider maintenant de poursuivre les traitements ou de tout arrêter. Comme il ne souffrait pas on s’est donné jusqu’au lundi car des analyses étaient en cours afin de déterminer les causes de son état général », se souvient Marjorie. Les analyses prouvant que ce chat pouvait être soigné, Marjorie a donc fait poursuivre les traitements. Un chemin long et compliqué pour ce minet qui a accumulé les ennuis de santé.
« Après son AVC dont il a eu du mal à se remettre il a fait une grosse anémie et développé une hypertension pour laquelle il sera traité à vie. »
Bien décidé à vivre, Monsieur Papatte s’est battu comme un lion et, aujourd’hui, il vit au refuge, dorloté par les bénévoles de l’association qui en ont fait la mascotte.
« Il est encore en rééducation car s’il marche il doit reconstruire sa masse musculaire. Aujourd’hui il se nourrit seul, fait ses besoins dans la litière mais limite ses déplacements. Je suis vraiment heureuse d’avoir pu le sauver mais il ne sera pas proposé à l’adoption. Il vit en liberté dans une chatterie qui lui est entièrement réservée pour le moment. C’est notre mascotte maintenant, nous le garderons jusqu’au bout. »
Une belle bataille pour la vie de ce chat des rues pour les bénévole.
Patricia Charmelot
p.charmelot@jhm.fr