Il a fallu attendre deux heures pour que le soleil parvienne à reprendre le dessus.

Compte-tenu de l’évolution du contexte agricole et notamment de celui dédié à l’élevage, des centaines d’hectares de prairies disparaissent chaque année en Champagne-Ardenne.

Ces milieux sont pourtant essentiels pour la protection de la biodiversité et la qualité de l’eau. Constitué de vastes pâtures inondables et de haies, le site du Han à Longeville-sur-la-Laines constitue un secteur encore relativement préservé. Classé en zone Natura 2000, il est traversé par la Voire, petite rivière impétueuse qui s’aventure régulièrement en dehors de son lit.
Dimanche 24 mars, au matin, une trentaine de personnes avaient également fait le choix de quitter prématurément le leur, à l’invitation de la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) Champagne-Ardenne. Elle proposait une sortie publique organisée dans le cadre du programme régional de sensibilisation aux enjeux de la préservation de la biodiversité et de la Trame verte et bleue.

Un brouillard épais et tenace s’étant également invité, c’est donc avec une visibilité très limitée que cette visite a débuté et il a fallu attendre deux heures pour que le soleil parvienne à reprendre le dessus et perce enfin la couche nébuleuse. L’occasion d’entendre puis d’observer une faune relativement diversifiée (chevreuils, lièvre, grues cendrées, oies, cygnes…) qui profite de la relative quiétude des lieux.