Une vingtaine d’adhérents ont participé à l’assemblée générale.

Le Club ornithologique des pays haut-marnais (Copham) a tenu son assemblée générale annuelle samedi 30 mars, au centre socioculturel de Wassy. Les contraintes administratives de plus en plus importantes imposées aux éleveurs ont été soulevées.

Le quorum étant atteint, le président du Club ornithologique des pays haut-marnais (Copham), Claude Bergaut, a ouvert la séance samedi 30 mars. Il est revenu sur les difficultés rencontrées au cours de l’année passée en raison de la météo avec, pour conséquence, des naissances tardives. En effet, les oiseaux nés trop tard ne sont pas au mieux pour les concours.
En 2018, comme les années précédentes, les quelque 30 membres du club ont participé à diverses animations, dont plusieurs concours dont les championnats de France mandarin et canaris de posture. Au final, 97 oiseaux ont été primés et 57 médaillés. De même, un éleveur du club s’est classé premier toutes catégories lors du concours de Saint-Avold.

L’I-Fap fait débat

Le bilan financier a été détaillé par le trésorier Christian Jeanson. Les membres ont adressé leurs remerciements au vétérinaire qui s’investit gracieusement pour effectuer les contrôles sanitaires obligatoires pour la bourse aux oiseaux. Par l’arrêté du 15 novembre 2018, le gouvernement a officialisé l’agrément de la Société d’actions et de promotions vétérinaires pour la collecte et l’exploitation du fichier d’identification nommé “I-Fap”. Cette nouvelle directive impose aux éleveurs d’identifier leurs animaux d’espèces non-domestiques détenus en captivité. Pour les espèces concernées, cette identification est liée à une obligation de marquage qui doit être réalisée sous la responsabilité du propriétaire, dans le délai d’un mois suivant leur naissance. Cette nouvelle réglementation est mal vécue par les éleveurs passionnés par l’ornithologie qui la vivent comme une lourdeur administrative supplémentaire.

De notre correspondant André Michel

 

Des formations et des concours

Pour les éleveurs, l’année 2019 s’inscrira dans la tradition. Ils participeront à diverses bourses aux oiseaux ainsi qu’à plusieurs concours. Parmi les concours de la région se trouvent Dommartin-lès-Toul (Meurthe-et-Moselle) du 22 au 27 octobre, Hayange (Moselle) du 27 octobre au 3 novembre. Les régionaux auront lieu à Uckange (Moselle) du 11 au 17 novembre et à Ottmarsheim (Haut-Rhin) du 9 au 10 novembre. A cela s’ajoute le concours national qui se aura lieu à Palavas-les-Flots (Hérault) du 5 au 10 novembre et le mondial qui se déroulera à Porto (Portugal) en janvier 2020.
Pour clore ce programme, les éleveurs seront de nouveau aux halles de Wassy pour la bourse annuelle qui se déroulera tout au long du week-end des 12 et 13 octobre.