La route sera inaugurée à Montier au printemps. (Photo D. R.)

Samedi 2 février, la commune de La Porte du Der a participé à une journée d’échanges et d’information, à Fleury-la-Rivière (Marne), avec l’ensemble des acteurs concernés par la mise en place de la route d’Artagnan, entre la Bourgogne et les Ardennes.

Alain Liberos, président fondateur de l’Association européenne pour la route d’Artagnan, était l’invité de cette journée, ainsi que l’historienne Odile Bordaz, qui a publié plusieurs livres sur ce personnage et ses mousquetaires. La route européenne d’Artagnan, qui relie Lupiac en Gascogne (son lieu de naissance) à Maastricht (aux Pays-Bas), où il est mort, propose plusieurs circuits dont l’un, inspiré par son épouse bourguignonne, passe par Montier-en-Der. Les représentants de la commune ont donc pu mettre en valeur les capacités d’accueil qu’offre le haras dervois, tant pour les cavaliers que pour les chevaux.
Déjà 1 000 km de cette route destinée avant tout aux cavaliers et attelages sont balisés, sur les 4 500 km que compte le projet. Une inauguration de cette portion de route entre Colombey-les-Deux-Eglises et Montier-en-Der aura lieu mardi 23 avril, à Montier. Plusieurs attelages seront hébergés pour la nuit au haras.

Une promotion européenne

Ce projet, première route équestre conçue en Europe, est largement promu par son fondateur dans les pays voisins : Italie, Allemagne, Espagne dont elle emprunte quelques chemins. Elle devrait, à moyen terme, représenter pour les randonneurs à cheval, une expérience originale sur les traces des Mousquetaires, dans le même esprit que la route de Saint-Jacques-de-Compostelle, dont le succès n’est plus à prouver.
Ce produit touristique et culturel est une opportunité que Jean-Jacques Bayer, maire de La Porte du Der, compte bien utiliser et valoriser. « Les aménagements équestres et la construction d’un hébergement pouvant accueillir des groupes au sein du haras doivent être réalisés, parce que cette opportunité est à saisir, comme d’autres potentialités qui sont mises en exergue dans l’étude de marché que nous avons fait réaliser », indique-t-il. « C’est une chance que nous nous trouvions sur cette route et que nous en constituions une étape. C’est une occasion de développement touristique pour notre territoire. »

Total
43
Partages