S’ils ne sont pas réclamés, les animaux seront proposés à l’adoption dans un refuge. Photo d’archives (ce chien a été adopté depuis).

Lors du conseil d’Agglomération de mercredi 5 décembre, les élus ont statué sur la nouvelle fourrière. Suite à l’appel d’offres, la collectivité avait reçu trois propositions. Elle a choisi celle du Relais des Animaux, situé à Lavilleneuve-au-Roi. Il prendra possession du bâtiment de Valdelancourt en janvier.

«Enfin ! » Ce petit mot qu’a laissé échapper Christine Guillemy, prési­den­te de l’Agglo, en introduisant le point sur la fourrière animale, ce mercredi lors du conseil d’Agglo, résume tout. Les élus ont finalement trouvé une structure pour s’occuper de la fourrière animale. Il s’agit du Relais des Animaux, situé à Lavilleneuve-au-Roi. Parmi les trois offres qui ont été présentées, celle qui a été jugée la meilleure.
Si ce choix a l’air simple exposé de cette façon, il est en fait le résultat de plusieurs mois de troubles. En juin dernier­, après des mois de protestations et d’attente, la SPA, située à Valdelancourt, ferme ses portes. La décision, venant du siège de Paris, est loin de faire l’unanimité, aussi bien parmi les riverains que parmi les élus. Pourtant, l’Agglo a dû réagir car la fourrière animale n’est pas un choix mais une obligation. Les collectivités doivent en posséder une.
Au printemps dernier, elle avait donc lancé un appel d’offres. Une seule structure avait répondu à l’appel et elle n’a pas satisfait les élus. Christine Guillemy, la présidente de l’Agglo, a donc déclaré l’appel d’offres infructueux.
En attendant de trouver une autre solution, l’Agglo avait donc repris la fourrière en régie, sur le même site avec deux employés. La situation n’était pas faite pour durer car les élus et Joël Clément, adjoint en charge du dossier, en premier lieu, souhaitaient avoir une délégation de servi­ce public sur cette fourrière. Ils voulaient aussi que le lieu serve de refuge et l’Agglo n’a pas le droit de le faire, même en régie.
Un second appel d’offres a donc été émis, avec un cahier des charges revisité, au dernier­ trimestre 2018. La collectivité a reçu trois offres différentes mais a choisi le Relais des Animaux de Lavilleneuve. Ce dernier prendra possession des bâtiments au 1er janvier 2019.
Ce mercredi, les élus ont décidé de leur mettre l’ensemble immobilier et les bâtiments à disposition, de façon gracieu­se. L’Agglo prendra également intégralement en charge les fluides alimentant le site. Ces décisions ont été actées sous forme de convention valable pour une année pleine et renouvelable. «Et ils s’engagent à mettre en place la fourrière et le refuge, directement sur place», a tenu à souligner Christine Guillemy.
À noter que les communes de l’Agglo de Chaumont n’auront rien à payer. Comme l’a souligné la présidente, la collectivité s’occu­pe de la prise en charge. En revanche, pour les communes hors Agglo et souhaitant adhérer à la fourrière, ce sera à elles de se prendre en charge à travers une autre convention.

Laura Spaeter

Total
116
Partages