Les curieux de nature ont bénéficié de cet atelier sur la biodiversité.

Un jardin floral participe à l’embellissement de l’environnement, un potager, à produire de bons légumes. Mais là ne s’arrête pas leur vertu.

Ils contribuent à la continuité écologique de la nature, apportent un refuge aux insectes et oiseaux qui, eux-mêmes,protègent le jardin. La boucle est bouclée. Sylvie Dewasme, de la LPO, animait samedi 2 juin au Jardin pour tous les sens, à Ceffonds, un atelier pour découvrir les continuités écologiques dans les jardins et savoir comment les maintenir ou les restaurer. «Les jardiniers ne sont plus seulement considérés comme des producteurs de tomates ou de dahlias. Ils participent activement à la conservation de notre patrimoine naturel.» L’animatrice LPO a proposé aux visiteurs de partir à la découverte de cette biodiversité des jardins. Ainsi que de les familiariser avec des techniques de jardinage favorisant la flore et la faune de notre région. Les ateliers permettaient, en outre, de jouer au “chamboule-pas-tout” au jardin, découvrir l’exposition “Jardin nature” et participer à un atelier de fabrication de nichoirs et gîtes pour oiseaux ou insectes auxiliaires des jardiniers.
Les curieux de nature ont bénéficié de cette offre supplémentaire, installée pour la journée d’ouverture nationale des
Jardins, et se sont intéressés aux différents supports. Ils ont posé mille questions et exprimé leur avis sur les sujets d’environnement qui les préoccupent fort justement. Tout le monde ne sait pas que les carabes dorés, de moins en moins nombreux, mangent les limaces, et le scarabée, les escargots, qu’il existe des solutions (propres) pour éloigner les guêpes, que la disparition des abeilles pollinisatrices entraînera celle des fruits… «Une vie avec du pain
sans confiture», explique Sylvie. Que le jardin participe au transit des oiseaux en quête de partenaire pour se reproduire. Il offre aussi une halte de migration. L’animation, destinée à tous, petits et grands, disposait
de supports pédagogiques en images, qui permettaient d’identifier les espèces et de grands panneaux explicatifs. Une initiative très utile qui a eu son succès, un plus pour la visite de ce jardin dont les propriétaires sont sensibles à l’application des principes de protection de l’environnement.

De notre correspondant
Philippe Pierson

Total
12
Partages