Le fusil est utilisé en dernier recours. Les secours favorisent en priorité le lasso, par exemple pour maîtriser un animal.

Il n’y a pas qu’aux hommes que les sapeurs-pompiers viennent en aide. Aux animaux aussi. Ils interviennent sur des situations où un animal court un risque, où représente un risque pour l’entourage. Cette section est appelée “intervention risques animaliers”.

L’image que les sapeurs-pompiers nous renvoient est toujours celle d’eux bravant les flammes. Mais il arrive parfois qu’ils soient appelés pour des interventions concernant les animaux. Et chaque mission animalière comporte un risque. Pour la population évidemment, mais aussi pour les intervenants et pour l’animal lui-même. C’est pourquoi, un vétérinaire est toujours déployé en soutien des sapeurs-pompiers spécialisé dans les risques animaliers. Le plus compliqué est de déchiffrer l’attitude de l’animal en question et de maîtriser les techniques d’approche.
Les pompiers du Sdis 52 (Service départemental d’incendie et de secours) ont été appelés pour intervenir à Bettaincourt-sur-Rognon. Deux vaches d’un éleveur se sont échappées du troupeau pour simplement aller dans le pré voisin. Impossible de les rapatrier. Problème, l’éleveur propriétaire du champ s’apprête à placer ses vaches dans son pré. Mais il est impossible, pour des questions d’hygiène, de mêler des bovins de troupeaux différents. Et le propriétaire s’impatiente.

Il faut être précis dans les dosages des flèches.

L’adjudant Ludovic Fourain et l’adjudant Chef Pascal Gatti sont sur les lieux, accompagnés du vétérinaire. Munis d’une carabine à air comprimé, ils prennent l’option de tirer des flèches anesthésiantes sur les deux animaux. Ceux-ci sont agités, impossible à approcher. Le but n’est pas nécessairement de les endormir, mais de les rendre plutôt léthargiques. «Nous utilisons d’autres techniques comme le lasso», explique le vétérinaire, qui est le seul à prendre les décisions, notamment sur l’administration des produits. «Le fusil hypodermique (six dans le département dont deux à Chaumont, deux à Biesles, deux à Rolampont) est utilisé en dernier recours». Plusieurs flèches sont tirées mais n’arrivent pas à pénétrer le muscle des animaux. Jusqu’à la bonne.

Une spécialisation encore jeune

«Lorsqu’un animal est dans un état de nervosité intense, cela joue sur la diffusion du produit», explique Sandrine Ledoux, pharmacien-sapeur-pompier depuis 2010 au Sdis 52. Elle ne se rend pas sur les lieux d’une intervention mais reste en retrait, à la cité des sapeurs-pompiers. Son travail est important. Il consiste à gérer toute la logistique du matériel. «Quand un matériel est utilisé, comme les flèches hypodermiques, je passe les commandes, toujours en contact avec le vétérinaire pour être sûr de ne rien manquer.»
Elle confie également que la spécialisation des risques animaliers est encore assez récente. «On progresse petit à petit, nous ne savons pas encore vers quoi nous allons évoluer, mais on avance.» Les sapeurs-pompiers viennent récemment de se doter d’un télémètre, un objet calculant la distance entre le fusil et l’animal. Un moyen efficace d’être précis dans les dosages. En effet, selon la distance, le nombre de pressions lors du remplissage des seringues varie.
«On intervient surtout sur des chiens dangereux ou d’autres enfermés dans les voitures.» Mais les secours sont disponibles sur toutes sortes de cas. Accident d’un camion transportant des animaux vivants. Cheval ou bovin ayant chuté dans un trou. Ecurie ou étable en feu. Chat perché au sommet d’un arbre. Animaux exotiques ou de cirque. Serpent dans une habitation. Et à chaque fois, des règles comportementales propres à chaque animal sont à prendre en compte. Néanmoins, les interventions des sapeurs-pompiers concernant les animaux ne sont pas très nombreuses. Encore moins où le fusil hypodermique a été utilisé, quatre fois seulement depuis le début de l’année. Mais les pompiers répondront toujours présents pour des animaux en détresse. Ah au fait ! Pour ce qui est des vaches, elles sont bien rentrées à l’étable.

Joffrey Tridon

 

Total
146
Partages