Les bénévoles de l’association sont en première ligne.

La campagne de stérilisation bat son plein chez les chats errants à Ancerville. Six bénévoles d’Animaux en détresse, avec leur président Maurice Burton (également délégué enquêteur sur les maltraitances et référent de la commune), ont commencé le travail de collecte des félins en liberté, signalés à l’association ou en mairie.

Jeudi 19 avril, ce sont quatre chats qui ont été capturés, un mâle et une femelle avec ses deux petits, à l’aide d’une trappe recouverte d’une couverture dans laquelle est disposée de la nourriture. Comme l’indique Betty Zimmer, vétérinaire et vice-présidente de l’association, «cette campagne est organisée dans le cadre de la loi L211.27 du code rural sur des populations de chats dits libres, à des fins de capture pour stérilisation et marquage, avant remise sur site d’origine». Elle précise que, sur une période de deux ans, un couple de chats peut potentiellement engendrer 144 chatons mais une opération de stérilisation sur un laps de temps identique permet à la population féline de se stabiliser pendant plusieurs années. De plus, les chats “traités” repoussent les étrangers au groupe. Il est indispensable de ramener le chat sur son territoire car un chat d’extérieur doit vivre dehors.
Ceux qui sont soignés mais dont l’état de santé nécessite une surveillance pendant quelque temps sont confiés à des familles d’accueil jusqu’à guérison complète. Les chatons les plus sociables sont confiés au refuge Nos Amis les bêtes de Saint-Dizier en vue d’une adoption car, selon l’humoriste Marc Escayron, «un chaton doit apprendre la vie de chat tôt !».

Total
4
Partages