Cette année la société d’astronomie de Haute-Marne (SAHM) sera présente au Festival de Montier, du jeudi 16 au dimanche 19 novembre.

Les activités proposées requièrent le droit d’entrée au Festival. Un stand SAHM accueillera le public à la fondation Lucy-Lebon, où seront regroupés les exposants en astronomie. La promesse de superbes voyages célestes.
Des séances d’observations sont programmées. Rendez-vous jeudi 16, vendredi 17 et samedi 18, de 18 h à 19 h 30, au port de Chantecoq, près de la Maison de la réserve. «Voyage sur la Voie lactée, au bord du lac. Le périple commence par le repérage des constellations, de la Grande Ourse à Pégase en passant par le Cygne. Il se poursuit par l’observation au télescope des étoiles multiples, Albiréo la bicolore et l’amas de Persée. La destination finale est une plongée dans le ciel profond, avec l’anneau de la Lyre et la grande galaxie d’Andromède», précise Pietro Bergamini, président de la SAHM. Les séances seront annulées en cas de ciel couvert.
A noter aussi une conférence à la Halle-au-Blé, jeudi 16, à 20 h, par Philippe Simonnet, directeur du planétarium de Reims “Nébuleuses et galaxies”. Grâce aux progrès constants des moyens d’observation du ciel, et surtout grâce à l’invention de la lunette astronomique, les astronomes du XVIIIe siècle se sont rendus compte très tôt que le firmament comportait de nombreux objets diffus très différents des planètes et des étoiles bien connues. Ils ont baptisé ces objets du nom de nébuleuses. Pendant plus de deux siècles, elles ont fait l’objet de débats passionnés au sein de la communauté astronomique. Nous savons de nos jours que ces nébuleuses ne sont pas toutes de même nature. Les télescopes modernes y découvrent ainsi de simples amas d’étoiles ou bien de gigantesques nuages de gaz et de poussière, mais aussi des objets très lointains, extérieurs à notre galaxie. L’étude de ces nébuleuses nous permet de mieux comprendre l’évolution des étoiles, la structure de l’univers et la place qu’y occupe l’Homme. «Leurs formes, étranges parfois, et leurs couleurs, surprenantes toujours, en font également de splendides représentations des richesses de la nature», convient Philippe Simonnet, bien connu et apprécié des amateurs d’astronomie locaux. Depuis plusieurs années, il présente des conférences à l’observatoire de Valcourt ainsi qu’à l’IUTL.