Le 21e Festival de la photo animalière et de nature de Montier-en-Der commence aujourd’hui. Pendant quatre jours, les visiteurs auront le choix entre admirer des clichés d’une qualité remarquable, assister à des conférences nombreuses et variées, rencontrer des photographes de renommée mondiale et, aussi, avoir un peu la tête dans les étoiles.


Que l’on soit du coin ou de passage, amoureux acharné de la photo ou parfait novice, familiarisé avec le matériel professionnel ou adepte du smartphone, au Festival de la photo de Montier-en-Der, tout le monde trouve chaussure à son pied. Pour preuve, les chiffres de fréquentation de ce grand rendez-vous annuel, qui ont dépassé les 40 000 visiteurs en quatre jours depuis quelques années. Avec des parrains comme Reza et Kyriakos Kaziras, et la venue d’Hubert Reeves, le cru 2017 ne devrait pas faire exception…
En plus des thèmes traditionnels et fort appréciés des visiteurs (paysages, macro, espèces animalières, etc.), l’organisation prévoit de nouvelles animations, pour toujours susciter la curiosité du public. A commencer par la création d’un espace “place du village”, au Cosec. «Le Festival a toujours été un lieu d’échanges et de débats. Cette année, on pousse le concept un peu plus loin : on fait une sorte d’agora, dans l’esprit place de village», explique Régis Fournel, président de l’Afpan. A raison de deux à trois interventions par jour, le public sera amené à échanger avec les intervenants. Bien entendu, l’espace de débats du chapiteau, où un artiste parle de son œuvre, est conservé.
Autre point fort du 21e festival : le retour de Yann Arthus-Bertrand, qui viendra faire une rétrospective de sa carrière de photographe et parler de son projet “Woman”. «Il présentera aussi ses films “Human” et “Terra”, avant d’animer deux débats le samedi», indique Régis Fournel.

Un Festival dans les étoiles

Exceptionnellement, le Festival de Montier accueille en son sein un autre festival : la toute première édition de Nightscapades. Un événement organisé par l’association du même nom, qui parle d’astronomie et qui sera visible à la fondation Lucy-Lebon, à Montier. Photographes, dessinateur, ingénieurs, agence de voyages, le public pourra aussi observer des images prises par le fameux télescope Hubble.
Toujours sur le thème de la relation entre l’Homme et l’espace, on vous invite à faire un tour à la Halle-au-Blé, où Marc Boulay expose des images imaginaires de ce que pourrait être la vie sur les autres planètes. Pour cela, il s’inspire de données scientifiques…
Chaque année, Montier-en-Der prouve un peu plus qu’elle devient une capitale, voire la capitale française de la photo animalière et de nature.

Carole Pontier

Sécurité

Bien que nous ne soyons plus en état d’urgence, la précaution reste de mise : contrôle des sacs aux entrées des sites, détecteur de métaux, présence de la gendarmerie, des lycéens wasseyens (qui suivent l’option Métiers de la sécurité) et de l’armée dans le cadre de l’opération Sentinelle (militaires de rues uniquement), passage de chien détecteur d’explosif, bagues anti-intrusion.

Programme du jour des conférences

Pôle socioculturel
– 17 h : “La beauté sauvera le monde”, avec Thierry Suzan (photographe) et introduite par Eric Meyer (rédacteur en chef du magazine GEO).
– 20 h : “Fleuves frontières – la guerre de l’eau aura-t-elle lieu ?”, par Franck Vogel.
Auditorium de la Halle-au-Blé.
– 17 h : “Sonic Sea”, par Ifaw Fonds international pour la protection des animaux.
– 20 h : “Nébuleuses et galaxies”, par Philippe Simonet (directeur du Planétarium de Reims).

Un petit nouveau

En plus des sites de Montier, Droyes, Ceffonds et Giffaumont, une nouvelle commune fait son entrée dans les lieux d’exposition. Il s’agit de Vitry-le-François, où des images du concours International seront visibles devant l’office de tourisme, la gare et la mairie.

 

Pour consulter la galerie photos, cliquez sur une des photos