Les onze membres de la team “Lévriers Champagne-Ardenne” de Laferté-sur-Amance ont géré un terrain durant ce championnat d’Europe.

Le club Lévriers Champagne-Ardenne (LCA), dont les terrains d’entraînement et le cynodrome se trouvent à Laferté-sur-Amance, a été sélectionné pour monter, gérer et leurrer un des trois terrains de courses du championnat d’Europe de Poursuite à vue sur leurre (PVL), la plus prestigieuse compétition internationale de la discipline, début juillet à Lotzwil en Suisse, près de Berne.


En 2002, le premier championnat d’Europe Poursuite à vue sur leurre (PVL), organisé en France, avec des éléments de Lévriers Champagne-Ardenne, avait déjà marqué les esprits. Quinze années plus tard, avec le même matériel et une équipe renouvelée, l’équipe du LCA confirme son savoir-faire avec ce déplacement en Suisse pour ce championnat qui a réuni 22 pays. L’équipe de LCA était composée de François-Xavier (leurriste et chef d’équipe), président du LCA, et Claire, Philippe Gueny (leurriste et technique) et Magali, Michel Didier (moto), Marc Chevalier (moto), Claude Berthout (start) et Jeanine, Bernard Pelletier (start), Denis Vignardot (freineur) et Danielle.
Il a fallu faire une révision complète du matériel, acheter un bon nombre de pièces détachées, faire des tests grandeur nature : le jour “J”, pas de droit à l’erreur. Il a même fallu créer un deuxième moteur à l’identique, à la demande tardive des organisateurs, afin de parer à une panne éventuelle, un mois de travail supplémentaire, week-ends et soirée à deux personnes.

Un rythme soutenu

Une fois sur place, pendant les trois jours de compétition, l’équipe était à pied d’œuvre dès 6 h 30, sur le terrain. Ce sont 240 courses qui se sont enchaînées avec un départ toutes les cinq minutes. Pas de blessure à déplorer chez les lévriers, pas de panne (l’atelier mobile n’aura pas servi), un timing imposé largement tenu, un parcours largement apprécié : le club LCA a toutes les raisons d’être fier.
C’est une équipe fourbue mais avec plein de bons souvenirs qui a pris le chemin du retour. Elle a eu la satisfaction d’une mission exécutée avec brio et professionnalisme (sans jamais se départir de leur bonne humeur), le plaisir d’avoir rencontré des passionnés étrangers sympathiques qui ont promis de garder le contact et de venir faire courir leurs chiens à Laferté. Ce fut un énorme investissement et du stress, certes, mais les retombées positives se feront ressentir sur plusieurs années.

De notre correspondante Christiane Poinsot

Pour consulter la galerie photos, cliquez sur une des photos