Adopter un animal, quel qu’il soit, n’est pas un acte anodin. C’est une responsabilité.

Depuis le début du printemps, les abandons de chiens et de chats ont augmenté à la SPA. Résultat : les félins affichent complet. Du côté des chiens, ce n’est guère mieux. En plus, les adoptions se font de manière très timide.

Depuis les mois d’avril-mai, la SPA de Valdelancourt doit accueillir de plus en plus d’animaux abandonnés. Les chats, ce n’est pas vraiment une nouveauté. Il y en a toujours eu beaucoup. Mais, ces derniers temps, c’est encore pire. Il s’agit le plus souvent d’abandons non assumés. Mélanie Da Fonseca, responsable du refuge, a ainsi plusieurs fois retrouvé des boîtes en carton avec des chatons, d’à peine quelques jours, à l’intérieur. A eux ensuite, salariés et bénévoles de s’en occuper ! Sans compter les chats récupérés en fourrière, parce qu’ils errent à l’extérieur. «Ce sont souvent des abandons. On voit qu’ils sont habitués aux Hommes. Il y en a même qui arrivent stérilisés. C’est bien la preuve qu’ils ont été en contact avec une personne à un moment ou un autre !»
Côté chiens, le problème est un peu différent. Même si la SPA en récupère aussi en fourrière, les abandons sont souvent plus assumés. Une personne vient leur confier parce qu’elle ne peut plus s’en occuper, parce qu’elle déménage. «Les gens nous racontent bien ce qu’ils veulent. L’excuse du déménagement, vrai ou non, revient souvent.» Sur les réseaux sociaux, les messages du même genre sont aussi très courants, surtout en ce moment. L’occasion de rappeler qu’adopter un animal, quel qu’il soit, n’est pas un acte anodin. C’est une responsabilité. Il ne faut pas s’en séparer pour une simple raison mais réfléchir bien en amont avant de prendre un animal, pour le bien de celui-ci.

Sami, 1 an, est là depuis qu’il est tout petit.

Ces derniers temps, ce sont même des chiens de race qu’on laisse au refuge. Une nouveauté. Résultat : la SPA compte en ce moment 57 chats et 70 chiens, y compris des petits. La chatterie est même au maximum de ses capacités. «On arrive à saturation !»
Le problème, en plus des abandons, c’est que les adoptions sont beaucoup moins nombreuses que les abandons. Surtout en ce moment. Depuis le 1er juin, les tarifs de la SPA, en cas d’adoption, se sont en effet envolés. Une décision nationale que la SPA de Valdelancourt se doit d’appliquer. «Forcément, la pilule a du mal à passer. Ça se ressent sur les adoptions, surtout sur les chats!» Pour eux, l’adoption est passée de 90 à 150 € alors, effectivement, les personnes y réfléchissent à deux fois avant de signer le chèque. La preuve : en ce moment, il y a de nombreux chatons qui ne trouvent pas de nouvelle maison alors qu’en temps normal, ils sont assez vite adoptés.
Pour les chiens, comme ils se trouvent moins facilement auprès de particuliers, les adoptions se font toujours un peu, même si, là aussi, l’augmentation de prix est importante. Il faudra désormais dépenser 300 € pour un chiot contre 200 auparavant. Pour les adultes, c’est 250 au lieu de 160 ! Bien sûr, ils sont pucés, stérilisés et vaccinés mais ce n’est pas toujours suffisant pour les futurs adoptants. «En plus, à ce prix, il faut ajouter la nourriture, les accessoires… Ce n’est pas fini !» La solution, c’est de prendre des animaux placés en SOS et pour lequel le prix est libre. Souvent, ils ont un petit problème de santé. Ce n’est parfois rien du tout. Ainsi, Samy a tout juste un peu plus d’un an. Il est là depuis plusieurs mois mais ne plaît pas vraiment alors qu’il s’entend bien avec les autres chats. Il a donc été placé en SOS. Avis aux amateurs.

Laura Spaeter

La SPA de Valdelancourt est ouverte tous les jours, sauf le jeudi de 14 h à 17 h.