JHM
Près de 80 chats ont été sortis de la rue et adoptés en un an.

Après un an de fonctionnement, le refuge des 4 Pattes au pays des 4 Lacs a réalisé un travail de fond tant pour lutter contre la prolifération féline que pour la défense des droits des animaux. Cette année, l’association repart pour deux conventions et un statut de fourrière en plus.

Il y a un an de cela la municipalité de Langres remettait les clés d’un local, situé rue Jean-Tabourot aux 4 Pattes au pays des 4 lacs. Une excellente nouvelle pour l’association en quête d’espace de stockage et d’une salle de soins pour les animaux recueillis. Et ce local est allé au-delà des espérances car l’association a pu y créer un refuge capable d’abriter une vingtaine de chats et un chien. Depuis, l’association s’est bien approprié cet espace et a réalisé un vrai travail de fond dans le cadre de la convention signée avec la Ville. Une mission de lutte contre la prolifération féline à laquelle l’association s’est attelée. «Sur la seule ville de Langres, nous avons sorti de la rue près de 80 chats. Ils ont été stérilisés, vaccinés, testés et surtout adoptés», détaille la présidente et fondatrice de l’association Marjorie Gauthier. Une satisfaction donc pour la présidente des 4 Pattes mais également pour la municipalité qui a, de fait, reconduit la convention.

Statut de fourrière

Pour cette nouvelle mission, deux secteurs seront “prioritaires” : La Grenouille et les Annonciades. Une deuxième a été signée avec la commune de Hûmes-Jorquenay pour l’année 2017. Une année à nouveau chargée pour cette association qui fonctionne sur la présence quotidienne de la présidente qui a consacré sa vie à cette cause et sur le bénévolat très actif et les dons. Malheureusement, Marjorie Gauthier fait face à des soucis de santé et le refuge a donc été fermé fin décembre, mais il rouvrira ses portes dès fin mars, avec du sang neuf dans l’équipe et un statut de plus.
«Le refuge n’a fait office que de chatterie pour l’année 2016. A sa réouverture, fin mars 2017, on continuera à proposer des animaux à l’adoption mais nous nous limiterons à huit chats et deux chiens, tout en poursuivant notre travail contre la prolifération. De plus, suite à la demande de la DDPP, nous prendrons aussi le statut de fourrière.»
En attendant, afin de pouvoir continuer leur travail, les membres de l’association ont préparé un calendrier de manifestations prévues pour 2017. Des manifestations qui permettent à l’association de faire rentrer l’argent nécessaire. «Nous avons beaucoup de Langrois et de gens des villages environnants qui nous donnent du matériel et des croquettes, mais il y a aussi les frais de vétérinaire à couvrir», précise Marjorie Gauthier. La première date à noter sur les agendas sera la soirée tartiflette qui aura lieu le 25 février aux Roises.

P. Ch.