Photo Tanguy Cressot

Habitant du Sud haut-marnais, Tanguy Cressot passe de nombreuses heures en forêt pour immortaliser cerfs, chevreuils, sangliers ou renards.
Il n’a que 23 ans, mais a déjà une solide expérience – de plus de dix ans – et compte de jolis clichés à son actif. Tanguy Cressot réside à Cusey. Salarié d’Aqua’Langres, il profite de son temps libre pour traquer les animaux des jolies forêts haut-marnaises. Mais il le fait sans fusil. C’est avec son objectif qu’il observe, patiente et attend l’instant béni qui lui permettra de réaliser LE cliché conforme à ses attentes.

La passion lui est venue alors qu’il s’exerçait à photographier mésanges et moineaux qui venaient se rassasier dans une mangeoire installée juste derrière la fenêtre. Depuis, le jeune homme s’est séparé de son bridge Panasonic pour un Canon plus performant. Sa démarche consiste à se fondre dans la nature pour en capter le meilleur. Ses plus belles réussites sont le fruit de rencontres inattendues. Assez discret de nature, Tanguy Cressot aurait une foule d’anecdotes à livrer. Lapins, renards, marcassins et chevreuils, ont presque “l’habitude” de l’apercevoir tant il sillonne les forêts où il a ses habitudes. De son côté, le photographe reconnaît également ceux qui lui servent de modèle. Au fil des saisons, il les voit changer de pelage, perdre les bois ou avoir des petits. Il est même capable de savoir à quel endroit ils se trouveront suivant les heures de la journée. Car comme les hommes, nos amis les animaux ont leurs préférences pour les repas, le repos ou la balade !
Puriste dans l’âme, Tanguy se refuse à recadrer ou retraiter ses photos. Il lui arrive parfois de ne pas en faire une seule, parce que les conditions ne sont pas réunies. L’essentiel, pour lui, est de vivre à fond ses sorties. «J’irai au Festival de Montier, comme chaque année. J’aime beaucoup aller voir ce qui se fait de nouveau et puis cela donne des idées», explique-t-il. C’est aussi une occasion d’échanger avec d’autres mordus de photo. Grand amoureux des forêts haut-marnaises, il se focalise en priorité «sur ce qui se fait chez nous», même s’il n’est pas insensible aux fabuleux clichés d’ours polaires…

S. C.

Pour consulter la galerie photos, cliquez sur une des photos